Today in the city Saint-Hyacinthe 21.08.2019

FAEQ : 15 récipiendaires des bourses

Loto-Québec a dévoilé les noms des 15 athlètes qui bénéficieront d’un total de 40 000 $ en bourses individuelles de 2 000 $ ou 3 000 $ dans le cadre de la 12e édition de son programme de bourses de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ).
La remise des bourses Loto-Québec, réservée aux athlètes ayant une limitation physique ou sensorielle, s’est déroulée au complexe sportif Claude-Robillard pendant le Défi sportif AlterGo.
Parmi les 15 boursiers 2019, notons la présence d’Antoine Lehoux, qui défend présentement les couleurs du pays au Championnat du monde de parahockey, et celle de Charles Moreau, vice-champion en titre de la Coupe du monde de paracyclisme dans la classe H3.
Organisé en collaboration avec le Défi sportif AlterGo, acteur d’envergure du sport adapté, le Programme de bourses Loto-Québec est géré par la FAEQ, en collaboration avec différents organismes pour les athlètes ayant une limitation physique ou sensorielle : Parasports Québec, l’Association québécoise de sports pour paralytiques cérébraux (AQSPC), l’Association sportive des aveugles du Québec (ASAQ), Hockey Québec, la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), la Fédération de natation du Québec (FNQ) et la Fédération de tennis de table du Québec (FTTQ).
« Loto-Québec est fière d’avoir contribué au développement d’une centaine d’athlètes en remettant près de 500 000 $ en bourses depuis la mise sur pied du programme. Ce que nous souhaitons avant tout, c’est de mettre en lumière des athlètes d’exception qui s’illustrent dans une diversité de sports. Ils accomplissent de grandes choses et méritent que leurs efforts et leurs réussites soient mis en valeur. Nous sommes heureux que ce coup de pouce financier leur permette de poursuivre l’atteinte de leurs objectifs », souligne Éric Meunier, directeur du jeu responsable et de l’engagement sociétal à Loto-Québec.
« La soif de dépassement des récipiendaires du Programme de bourses Loto-Québec n’a d’égal que leur courage et leur résilience. Comme j’aime toujours le rappeler, c’est la société dans son ensemble qui s’enrichit de leur quête vers l’excellence sur toutes les scènes, notamment celle des Jeux paralympiques », affirme Claude Chagnon, président de la FAEQ.
Voici les 15 récipiendaires du Programme de bourses Loto-Québec 2019



Nom
Discipline
Âge
Montant
Ville
Candidature présentée par


Alexis Auclair
Parahockey
20
3000 $
Saint-Hyacinthe
Hockey Québec


Sandrine Bérubé
Basketball en fauteuil roulant
20
3000 $
Beauharnois
Parasports Québec


Matthieu Croteau Daigle
Paracyclisme
31
3000 $
Sherbrooke
FQSC


Rakibul Karim
Goalball
22
2000 $
Montréal (Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce)
ASAQ


Samuel Lafleur
Boccia
18
2000 $
Saint-Dominique
AQSPC


Rosalie Lalonde
Basketball en fauteuil roulant
22
3000 $
Saint-Clet
Parasports Québec


Samuel Larouche
Para-athlétisme
25
2000 $
Saguenay (Jonquière)
Parasports Québec


Antoine Lehoux
Parahockey
25
3000 $
Adstock
Hockey Québec


Philippe Lord
Boccia
23
3000 $
Blainville
AQSPC


Marylou Martineau
Boccia
18
3000 $
Québec (Saint-Émile)
AQSPC


Charles Moreau
Paracyclisme
37
3000 $
Victoriaville
FQSC


Justine Morrier
Paranatation
21
3000 $
Saint-Jean-sur-Richelieu
FNQ


Yanick Racicot
Rugby en fauteuil roulant
28
3000 $
Montréal (Sud-Ouest)
Parasports Québec


Omar Sadat
Paranatation
18
2000 $
Montréal (Rosemont - La Petite-Patrie)
FNQ


Gabriel Séguin
Paratennis de table
18
2000 $
Blainville
FTTQ



Profil des participants

Alexis Auclair / parahockey 20 ans (9 janvier 1999) – Saint-Hyacinthe Bourse de 3000 $

>   Médaillé d’argent à la Coupe Canadian Tire avec l’équipe canadienne >   Sélectionné pour le camp des espoirs de Hockey Canada dans le cadre du Défi sportif AlterGo >   Rapide et robuste, Alexis n’a pas peur d’aller dans les coins pour récupérer la rondelle et possède un excellent lancer. Le hockeyeur veut parfaire son contrôle de la rondelle et améliorer sa vision du jeu. Il rêve de participer aux Jeux paralympiques de 2022 et prévoit offrir des conférences auprès des jeunes dans les écoles ou auprès d’équipes sportives.

Sandrine Bérubé / basketball en fauteuil roulant 20 ans (5 février 1999) – Beauharnois Bourse de 3000 $

>   Championne canadienne avec l’équipe féminine du Québec >   Médaillée d’or en finale provinciale AA avec l’équipe CIVA 2 de Montréal >   Étudie en techniques de physiothérapie au Cégep Marie-Victorin et a maintenu une moyenne académique de 83 % à la dernière session >   Généreuse et sociable, Sandrine profite d’une bonne vision du jeu et sait être à l’écoute de ses coéquipiers et coéquipières. Ses lancers et la vitesse de ses déplacements sont les points qu’elle travaille à améliorer. Son prochain objectif est de participer aux Jeux parapanaméricains cet été à Lima. La basketteuse aimerait devenir physiothérapeute sportive.

Matthieu Croteau Daigle / paracyclisme (vélo tandem) 31 ans (18 novembre 1987) – Sherbrooke Bourse de 3000 $

>   9e au contre-la-montre de la Coupe du monde d’Ostende, en Belgique >   Double médaillé d’or au contre-la-montre et à la poursuite aux Championnats canadiens sur piste >   Médaillé de bronze à la course sur route des Championnats canadiens >   Travaille chez Défi Polyteck, entreprise adaptée spécialisée en production et sous-traitance industrielles >   Matthieu est assidu et rigoureux à l’entraînement. Il reste bien concentré pour maximiser la communication avec son pilote. Il parfait sa préparation mentale afin de faire encore mieux abstraction de la douleur en course. Si sa destination de rêve est les Jeux paralympiques, les Coupes du monde et Championnats du monde sont à son menu en 2019. Après sa carrière sportive, le paracycliste veut conseiller les jeunes adeptes du vélo tandem.

Rakibul Karim / goalball 22 ans (6 mars 1997) – Montréal (Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce) Bourse de 2000 $

>   Médaillé d’argent au tournoi invitation de la Nouvelle-Écosse avec l’équipe du Québec >   Étudie au baccalauréat en sciences politiques à l’Université McGill et a maintenu une moyenne académique de 3,25 à la dernière session >   Rakibul est rapide en défensive et devine bien les trajectoires des ballons. À l’attaque, il a développé un lancer particulièrement efficace, qui ne rebondit pas. Il cherche à améliorer ses capacités cardiovasculaires et la force du bas de son corps. Il désire être sélectionné parmi les joueurs de l’équipe canadienne et représenter le pays dans les compétitions d’envergure. Une fois qu’il aura son diplôme en sciences politiques en poche, il envisage de poursuivre des études universitaires en droit afin de devenir avocat.

Samuel Lafleur / boccia (BC3) 18 ans (27 février 2001) – Saint-Dominique Bourse de 2000 $

>   6e à son dernier tournoi provincial >   Étudie au parcours de formation axée sur l'emploi à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme >   Samuel réussit des coups que certains de ses rivaux ne peuvent accomplir et sait rester positif lorsque ses performances le déçoivent. Il entend perfectionner ses premières balles afin de mieux les placer et déstabiliser ses adversaires. Son cheminement idéal serait d’intégrer le programme de l’équipe canadienne pour ensuite défendre les couleurs du pays aux Jeux paralympiques. Il aimerait travailler dans le domaine de l’informatique.

Rosalie Lalonde / basketball en fauteuil roulant 22 ans (27 mars 1997) – Saint-Clet Bourse de 3000 $

>   Championne canadienne avec l’équipe féminine du Québec et choisie au sein de l’équipe d’étoiles de la compétition >   Championne intercollégiale de la NWBA avec l’équipe de l’Université de l’Alabama >   Étudie au baccalauréat en développement humain à l’Université de l’Alabama >   Petite et agile, Rosalie s’illustre défensivement et lors des transitions vers l’attaque. Dure envers elle-même, elle veut peaufiner sa préparation mentale afin d’oublier rapidement ses erreurs. Elle aspire à remporter l’or aux Jeux parapanaméricains cet été et à participer aux Jeux paralympiques de Tokyo. La basketteuse veut travailler dans une école secondaire comme orienteuse ou dans un établissement de soins pour les toxicomanes.

Samuel Larouche / para-athlétisme (T51) 25 ans (23 août 1993) – Saguenay (Jonquière) Bourse de 2000 $

>   A amélioré le record canadien au 400 m de sa catégorie en un temps de 1 min 37,28 s lors de la série Montréal-Québec >   A amélioré la marque nationale au 100 m de sa catégorie grâce à un chrono de 26,11 s aux Championnats provinciaux FQA juniors/séniors/vétérans/para >   Bachelier en kinésiologie à l’Université du Québec à Chicoutimi et a maintenu une moyenne académique de 4,06 sur 4,3 depuis le début de son parcours universitaire >   Rigoureux et engagé, Samuel affiche une éthique de travail hors pair. Il parfait sa préparation mentale pour mieux réagir face aux changements. Il désire compléter sa classification internationale pour prendre part à des compétitions de plus grande envergure. Le para-athlète souhaite jumeler sport, études et travail le plus longtemps possible et peut-être travailler en santé publique à la promotion des saines habitudes de vie.

Antoine Lehoux / parahockey 25 ans (27 octobre 1993) – Adstock Bourse de 3000 $

>   Médaillé d’argent à la Coupe Canadian Tire avec l’équipe canadienne >   Actuellement avec l’équipe canadienne au Championnat du monde >   Athlète à temps plein >   Antoine est un joueur vraiment rapide sur la glace et sait rester bien en contrôle de ses émotions. Il travaille ses transitions avec la rondelle et veut aussi développer une meilleure vision du jeu. Il ambitionne d’être médaillé d’or au Championnat du monde et ensuite aux Jeux paralympiques de Pékin en 2022. Le parahockeyeur désire travailler à son compte en dessin de bâtiment ou en dessin industriel.

Philippe Lord / boccia (BC3) 23 ans (5 décembre 1995) – Blainville Bourse de 3000 $

>   Médaillé d’argent en double l’Open mondial de Povoa de Varzim, au Portugal >   Vice-champion canadien >   Actuellement à l’Open mondial de Montréal dans le cadre du Défi Sportif AlterGo >   Athlète à temps plein >   Philippe est un athlète calme et concentré. À l’entraînement, il veut améliorer sa lecture du jeu de même que la vitesse de prise de  décisions. Il sera en quête d’une médaille aux deux prochaines compétitions d’envergure de son sport : les Jeux parapanaméricains de Lima et les Jeux paralympiques de Tokyo. Il cherche toujours à faire la promotion du sport pour les personnes à mobilité réduite.

Marylou Martineau / boccia (BC3) 18 ans (22 novembre 2000) – Québec (Saint-Émile) Bourse de 3000 $

>   Médaillée d’argent en double à l’Open régional de Sao Paulo, au Brésil >   Médaillée de bronze aux Championnats canadiens >   Étudie au Centre Louis-Jolliet, à l’éducation aux adultes >   Marylou fait preuve d’une bonne capacité de concentration et affiche une belle complicité avec sa partenaire de performance. Elle perfectionne tous les aspects de son jeu à l’entraînement. Celle qui entend bien conserver sa place au sein de l’équipe canadienne a dans sa ligne de mire les Jeux paralympiques de 2020. Elle aimerait devenir journaliste sportive ou secrétaire médicale.

Charles Moreau / paracyclisme (H3) 37 ans (11 avril 1982) – Victoriaville Bourse de 3000 $

>   Vice-champion du circuit de la Coupe du monde sur route >   A gagné deux courses, a fini une fois deuxième et s’est classé deux fois quatrième en Coupes du monde >   Docteur en chiropratique de l’UQTR >   Charles gère bien ses efforts et son stress, reconnaît le bon moment pour être agressif en plus d’être habile dans les sections plus techniques des parcours. Il est en quête d’une meilleure optimisation de son temps pour encore mieux concilier sa vie familiale et sa carrière sportive. Il souhaite être couronné champion mondial en septembre prochain et ensuite faire partie de la délégation canadienne en 2020, à Tokyo. Le paracycliste envisage un retour à la pratique professionnelle en chiropratique à temps partiel.

Justine Morrier / paranatation (S14) 21 ans (20 mai 1997) – Saint-Jean-sur-Richelieu Bourse de 3000 $

>   Médaillée d’or au 100 m brasse et de bronze au 100 m papillon aux Championnats de l’Alliance du Pacifique >   S’est qualifiée pour les Championnats du monde de septembre prochain >   Poursuivra ses études à l’éducation aux adultes >   Toujours confiante, Justine réussit toujours à dépasser les attentes du côté technique. Ceci ne l’empêche pas de viser une technique encore meilleure dans ses styles de nages ainsi que l’amélioration de sa concentration. Elle visera un résultat parmi les cinq premières aux Championnats du monde. L’an prochain, c’est une première expérience sur la grande scène paralympique qu’elle tentera d’acquérir.

Yanick Racicot / rugby en fauteuil roulant 28 ans (8 novembre 1990) – Montréal (Sud-Ouest) Bourse de 3000 $

>   A été sélectionné de nouveau au sein de l’équipe canadienne >   A participé à de nombreux tournois internationaux, dont le Misawa Orientation au Japon et le QuadNations en Grande-Bretagne >   Étudie au baccalauréat en enseignement et adaptation scolaire à l’Université de Montréal >   Meneur auprès de ses jeunes coéquipiers et bon passeur, Yanick domine par sa rapidité et son agilité parmi les joueurs de sa classe. Il parfait sa prise de décision dans le but de profiter encore mieux de ses atouts. Offrir une plus grande contribution aux succès de l’équipe canadienne est son principal objectif. Le rugbyman sera ces prochains mois enseignant stagiaire au secondaire avec des élèves en difficultés d’apprentissage. Il veut ensuite concilier ses carrières sportive et professionnelle le plus longtemps possible.

Omar Sadat / paranatation (S8) 18 ans (31 octobre 2000) – Montréal (Rosemont - La Petite-Patrie) Bourse de 2000 $

>   Quatre fois finaliste en six épreuves aux Championnats canadiens en 2018 >   Médaillé de bronze et d’argent ainsi que plusieurs fois finaliste aux Coupes du Québec d’hiver et d’été >   Étudie en sciences de la nature au Collège de Maisonneuve et a maintenu une moyenne académique de 91 % à la dernière session >   Omar jouit d’une belle technique et ne ménage pas ses efforts, tant à l’entraînement qu’en compétition. Il aspire à atteindre un meilleur niveau de concentration et à être plus détendu dans ses courses. Il désire être identifié athlète élite par la fédération québécoise et représenter le Canada sur la scène internationale à plus long terme. Le paranageur poursuivra ses études à l’université dès l’automne en informatique ou en optométrie.

Gabriel Séguin / paratennis de table (classe 7) 18 ans (29 avril 2000) – Blainville Bourse de 2000 $

>   Médaillé d’argent en simple chez les juniors à l’Open Copa Tango en Argentine >   Médaillé d’argent en équipe à la Coupe du Costa Rica >   Étudie en arts, lettres et communications, profil langues, au Collège Montmorency >   Calme et concentré avant chaque point, Gabriel a un revers particulièrement efficace. Il travaille beaucoup à améliorer ses déplacements et peaufine le placement de ses balles. Le podium est toujours son premier objectif, un but qu’il espère un jour atteindre sur la scène des Jeux paralympiques. Le parapongiste continuera son parcours académique à l’université dans le but d’être enseignant d’anglais langue seconde.

the source: http://www.rds.ca/sports-divers/faeq-la-remise-des-bourses-a-15-recipiendaires-1.6762076?localLinksEnabled=false

See also

C. Rogers : laissez-passer pour 3 Canadiens
Huit ans et beaucoup d'argent pour Vasilevskiy
Hyu Joo Kim en tête au Championnat Évian
De pire en pire pour SNC-Lavalin à la bourse
Max Scherzer devrait revenir au jeu jeudi